Les montées aux refuges - Historique 2015

  Lac Glacé - le 3 juillet       Le Parcours

DE LA CANICULE A LA GLACE 
Pour cette première montée de l’été 2015, nous avions pour but le lac glacé au-dessus de la grande Valloire pour un dénivelé de 1450m avec une arrivée à presque 2500m un peu osé pour une ballade du soir ! Cette montée ne pouvait se faire qu’avec une météo propice. Les conditions furent plus qu’idéales puisqu’en cette période de fortes chaleurs tout le monde rêve de glace. Vers 18h deux participants ouvrent la marche en mode rando. Puis à 18h30 les 9 gars et 3 filles démarrent en trombe toutes les gourdes sont pleines ça va transpirer dur! En direction de la grande Valloire la pente est implacable chacun trouve son rythme, il faut gérer la pente et la chaleur et tenir ses objectifs. Vers 20h (heure raisonnable pour penser à redescendre) certains sont au but certains, d’autres sont dans la dernière grimpette, d’autres encore choisissent d’arrêter le chrono un étage plus bas. 20h30 tout le monde est sur la descente en petits groupes, après les traditionnelles erreurs de chemin nous sommes tous au parking avant la nuit pour la bière.

  Pierre du carre - le 10 juillet       Le Parcours

Des fauves dans le Veyton? Vendredi 10 juillet montée vers le refuge de la Pierre du Carre. Le beau temps semble décidé à être présent pour tous nos rendez-vous. Il n’est pas le seul puisque 20 coureurs et 3 randonneurs sont impatients de se faire plaisir sur ce parcours à leur mesure, 4 filles seront de la partie. Les choses s’enchainent selon un rituel désormais rodé, photos d’Alain, petit briefing, 3,2,1,go ! Et ça démarre en trombe. Moins d’une heure plus tard, il y a déjà 8 coureurs au but avec aux premières places et dans la même minute un doublé de Lion’ailes. Lion’aile Bouzon en 54’15’’ et Lion’aile Perrin en 54’31’’ pour les personnes qui ne connaissent pas la faune de Belledonne les Lion’ailes sont des créatures avides de dénivelé sortes de lions auxquels auraient poussés des ailes pour mieux survoler ce type d’épreuves. Grand bravo à Sébastien qui complète le podium alors que lui est un simple humain. Chez les filles Caroline arrive quelques minutes avant Fred, mais après avoir fait parler Olivia sous la torture nous apprenons que son chrono de randonneuse « tranquille » est de 1h12 ! Elle s’intercale entre les deux habituelles « rivales » du vendredi soir. Une nouvelle participante n’a pas pu établir son temps de montée car à mi-course elle est redescendue chercher son copain qui ne trouvait pas l’itinéraire pour repartir avec lui sur le parcours. L’accueil au refuge fut des plus sympathique et l’apéro au parking permit à chacun de refaire sa montée.

  Crêt du poulet - le 17 juillet        Le Parcours

Vendredi 17 Juillet 2015 : Montée au Crêt du Poulet vécu par ‘Bouk-Honte du sport’
Je me réjouis toute la semaine de la soirée de vendredi soir, qui voit se dérouler la « T pas CAP », mais… Je me trompe de vendredi. Tristesse !!! Vite, il faut trouver une alternative…Et ce week-end, c’est pourri : seulement deux courses au calendrier !!! Choix cornélien : Trail des Pa$$erelle$, à boycotter, Interlac$ « devenez qui vous voulez », à boycotter. Bref, deux courses qui ne rentrent pas dans mes critères… Triste !!! Et dégoûté.
MAIS, c’est sans compter sur un anonyme topic de notre site bien-aimé kikourou, enfin je ne tombe même pas sur le topic mais suis attiré par un topic lancé et animé par campdedrôle, LE champion du D+ du jeu des 365h canal historique !!! Et cela concerne les « Montées aux Refuges de la vallée du Haut-Breda » : deux passionnés de notre sport, Gilbert et Stéphane VIAL, qui ont décidé depuis quelques temps d’élargir leurs sorties au « public » via un OFF ! Ça se tient chaque vendredi de l’été, il y a 8 manches pour cet été 2015. En gros : je retrouve le même concept que les Grésivaudan Xpress, les défuntes Chambésèches ou encore la SaintSulp’Express !
Et ceci intervient en pleines polémiques entre : Les courses pseudo-organisée puis annulées par certains OT (je ne me suis jamais remis moi-même du trail 2009 de Morzine-Avoriaz, même si à l’inverse celui qui s’est déroulé aux Saisies était top). La Fédération qui veut sa part du gâteau et déclenche l’ire des amoureux de notre sport. Les courses à plus d’un €uro du kilomètre pullulent (et font le plein !) Les courses interdites aux poireaux (Intégrale de Riquet 2015 hein mon Jean-Phi)
Le développement des OFFs . Et bien… Ça fait du bien de voir un retour à la simplicité… Et à la convivialité (sauf dans le chrono hein !).
Le principe est le même que l'an dernier : convivialité et effort, flingage (ou pas) d'adversaires -genre je me gausse du pote quand je le dépose au pied du raidillon qui arrive, cadre authentique avec arbres en bois et rochers en pierre, inscription gratuite, auto-chronométrage et apéro au retour en bas (et éventuellement pour ceux qui montent avec un billet un coup à boire aux refuges gardés c'est-à-dire sauf erreur : Pincerie, Sept-Laux, Pierre du Carré, Combe Madame). Enfin je rajouterai que : Je connais peu le secteur donc c’est l’occasion, car je n’y ai couru que l’Allevardine 2014. C’est l’occasion d’aller à Pinsot, bourgade sur la route du Pleynet que je connais mieux l’hiver ! Je crois (naïvement) m’élancer sur des sentiers qui ont été et seront courus lors de l’Echappée Belle, l’ultra-trail bouclé par l’esprit du Trail le DUDE. Voilà pour l’organisation !!!
Des trailers sont déjà là, et je suis directement accueilli par un « ah mais t’es là toi », c’est Gilbert Vial, créateur-organisateur-passionné qui me connait ! Suivent d’autres têtes croisées sur différents trails, puis voilà Thomas et Frédérique feu mon acolyte du GUC !
Bon, bâtons ou pas bâtons ? Je suis peu coutumier de leur utilisation, mais ça semble bien vertical quand même, donc je fais comme le tiers des coureurs et décide de les prendre.
Une photo de nos jolies trombines, et l’on se rend sur le pont pour le départ « Tu fais un hole-shot Bouk » ( !!! Y'en a qui suivent vraiment mes bêtises), quelques consignes sur le parcours (des rubalises sont présentes aux principaux carrefours) et VLAN ! Ce presque-KM-vertical (930m) se décomposera en trois séquences... Allons-y
Séquence 1 : on monte dré !!!
Le départ est un quasi-single qui permet de couper la route en lacet. Le mode marche est tout de suite atteint, devant c’est parti comme des cadors, je reste au contact de Fred, espérant tenir le plus longtemps possible avec elle. Gilbert nous passe, puis le mec du couple de derrière, me voici donc… avant-dernier ! Je lance quand même un "BOUUUKKKK". Rappelons que l’objectif est de contredire les pronostics de Thomas et de la Corne : ne pas terminer dernier, et c’est pas acquis !!! Ça monte quand même fort mais ça va, le rythme va bien. Gilbert finalement lâche un peu (il n’est pas à fond), et avec Fred on remonte sur le mec du couple et mon coureur noir à casquette blanche. Elle commence à doubler le 1er, puis le 2nd, moi j’ai moins de c*** et ai peur d’exploser, reste au contact du coureur noir. On se défait finalement du mec et je reste dans ses baskets. Une furieuse envie d’attaquer mais il faut en garder !!! Enfin km1, on rejoint la route, on a droit à 2.5 kms de replat et de bosses !
Séquence 2 : direction Mont-Armand le Bouk fait son numéro !!!
Sur ces premiers 500m de bitume j’essaie de relancer plus fort et vais rejoindre Fred. Un local est là à ranger son bois, il nous voit, « hé vous prenez la route que je prenais chaque jour gamin pour aller à l’école », « ah ouais ? », « ouais, avec 1m de neige parfois », « Mon Dieu tu devais adorer l’école !!! ».Enorme, j’adore !!!
Puis ça devient presque faux-plat descendant, allez je joue mon atout et accélère, c’est toujours ça de pris pour plus tard !! Les jambes répondent, j’ai encore un peu d’euphorie de l’Aquathlon de Mardi. Au loin 4 coureurs bleus, mais loin… Sauf que : on passe de 30m de descente à UN MUR ! Ce qui fait que le contact visuel est bien là, chouette ! Bâtons au max, coup d’œil derrière seul le coureur en noir est là mais un peu en retrait, allez, la course c’est devant que ça se passe ! Et après le mur vient un replat tout en sentier-balcons, génial de chez génial. Et à chaque pseudo-descente je tente les grandes enjambées de Bouk histoire de faire la jonction. On se croit vraiment au Joe-Bar-Team… Un premier bleu décroche, « allez faut qu’on reste au contact » lui fais-je ! Mais dur de remonter les 3 de devant…D’ailleurs, un faux-plat montant semble sonner le glas de mes espoirs… Et pourtant, les Dieux du Trail sont là, ont pitié car une descente se profile, du coup je donne tout quitte à me griller littéralement et passe les 3 !!! M-D-R. Bon, je fais le train tout en disant « c’était pour me montrer, les gars ! », et nous arrivons tous les 4 à Mont-Armand, charmant hameau…
Séquence 3 : on est à la Roche du Guet ou bien ??
Panneau jaune : refuge à 2.5 kms. Par contre j’ai oublié ma montre GPS et suis paumé niveau dénivelée. Je me positionne en P2, et là les amis c’est TOUR DE FRANCE !!! Le premier trailer mène le train, je suis comme je peux mais j’aimerai bien qu’on largue les deux de derrière. De temps en temps je le recolle bien mais je bluffe. En P3 le coureur de Belledonne Grimpe, il semble ok. En P4 le jeune Julien, Faizan en devenir ! Et au bout de 5-10 minutes, alors que ça monte vraiment sévère, c’est moi qui lâche et passe en P4. Et là voici que le Julien place une accélération, personne ne le suit, c’est superbe !! Etat des forces : Le Julien en P1 qui creuse, le traileur bleu qui est toujours au rythme soutenu, en P3 Belledonne Grimpe un peu en retrait mais qui parvient à relancer de temps en temps et en P4 le Bouk qui accuse un peu le coup. Mais quelque part je sais que j’ai 7 personnes derrière moi, je me suis montré, l’objectif est rempli ! Et que ça monte put*** ça tire fort, j’ai l’impression de monter 2 fois la Roche du Guet c’est dire ! En plus de temps à autres je vois les 3 de devant ça aide pas… Km4.5 on fait un lacet, je lance un BOUUUUKKKK et en contrebas il y a le 4ème bleu qui finalement… me remonte !!!
Suite de la montée interminable, ça monte un peu moins, maintenant c’’est plus des bosses suivies de petites relances, là je donne tout en relance pour essayer de prendre un peu le large, tant et si bien que je revois mon Belledonne Grimpe que je ne voyais plus. Km5.5 ça y est on dirait qu’on arrive à un plateau, je croise un type qui dit « allez c’est presque fini », on voit un baraquement sur la crête, allez, si c’est pas là ça doit pas être loin derrière, le Belledonne Grimpe est en train de courir, je ne reviendrai pas sur lui, normal, mais je relance un peu…Et derrière c’est le coureur-en-noir qui est là ! Oh non, allez, ne rien lâcher ce serait trop bête de me faire doubler sur la fin, OUF ça y est je vois le refuge+la terrasse+les arrivés qui sont déjà en ravito et j’en termine en 1h12mn30sec !!! Et… il n’y avait que peu d’écarts en fait car dans la minute qui suit arrivent le coureur en noir+Fred+le trailer bleu ! Comme souvent dans ces grimpées il faut vraiment être au cardio max tout le temps !
Au refuge on a droit à Perrier/Coca/Grenadine/Chips, cool, on savoure le paysage, qu’on est bien ici un vendredi soir… Voici Gilbert puis le couple, et il est déjà temps de descendre…
La descente plutôt technique façon Bois d’Arfeuille ( lol !), on se dit « punaise on a grimpé ça ! », retour à Pinsot et là on oublie le chrono on retient que la convivialité APERO !! Avec que des bons mets et un final avec du vin de rhubarbe, c’était génial, merci les VIAL père et fils pour ce doux moment de sport en montagne, longue vie aux MONTEES AUX REFUGEES DU HAUT-BREDA, les prochaines fois mes acolytes n’iront pas polluer d’autres courses et se joindront à nous !!!

  Les 7 laux - Le 24 juillet       Le Parcours

Vendredi 24 Juillet 2015  montée aux sept laux vécue par Sylvain  
Steph and co ont réalisé une orga sans faute pour cette verticale du Haut Bréda vers le refuge des 7 Laux : Entre 2 orages, au coucher de soleil, bière au refuge et apéro garni en bas ! Merci !
Départ des 9 neufs courageux en retard à cause de mon retard ...
Steph part devant pour montrer le chemin et on ne le reverra plus.
Nous formons un bon groupe avec Ju et Thomas. Finalement, je coule une bielle à mi-parcours mais je finis qd meme.
Steph l'emporte en 48 min pour 1000m+ sur 5 km.
Ju qui a bien récupéré de l'UTB a priori finit en 1h00, serein ! Et moi 1h04.
Nous retrouvons le Baron-père qui est monté en avant, en "rando" en 1h21 !! 
En attendant le reste de la troupe, je ne résiste pas à l'envie de me baigner dans le lac noir, sacrément chaud. 4-5 brasses et une photo et on enchaine groupé tranquilou jusqu'au refuge des 7 Laux où nous partageons une bière ou un coca.
Descente discutante juste pour la tombée de la nuit.
Et pour finir l'apéro avec les bières fraîches de la semaine dernière, un morceau de jambon cru, ... et ... des beignets aux pommes de terre que nous propose la fête au village à Fond de France. Trop bien !

  Table d'orientation de Bramefarine - Le 31 juillet       Le Parcours

Vendredi 31 juillet 2015 : Pour ce dernier jour de juillet, il convenait de terminer le mois en beauté.
Pour ce faire, rien de tel que de s’aligner, en soirée, départ 18H30mns, sur la grimpée sèche verticale organisée par Gilbert 
Grimpée locale, poste de Saint-Pierre d'Allevard / table d'orientation 1914 de Brame farine.
Présents du Club : Frédérique, Malo, Clément, Daniel, Patrice. (Youcef et son épouse pour les photos à suivre.)
Trajet : Poste de Saint-Pierre, parc Mon Exil, lotissement, sentier grimpant jusqu'à la Tour, traversée route Brame farine, sentier grimpant jusqu'au col Clochette, sentier historique de lauzes,  grimpant jusqu'au toucher de la table d’orientation.
En résumé : 3 kms, 700 m D+.
Un bien agréable RV sportif, avec plus d'une vingtaine (23 ou 24 participant(es). Une super ambiance solidaire, incluant l'attente de tout le monde en haut avec encouragements et félicitations sur les 50 derniers mètres...OUF! On y est ! Ça, c'est fait... ! Descente collective, tout ensemble et casse-croûte partagé sur la table de ping-pong parc Mon Exil.
Superbe parcours grimpant, avec 3 petites portions planes pour bien monter dans les tours, avant d'affronter des secteurs au profil très relevé en matière de pourcentage dénivellation.
Un grand merci à Youcef et son épouse, nos photographes d'un soir. Résultats à suivre très prochainement. Victoire , de  : Lionel Perrin en un peu plus de 28 mns.
Beaucoup de locaux du secteur Allevard/Saint-Pierre alignés sur l'épreuve : Lionel, Olivia Bouzon, Frédérique, Nicolas Blanc, Gilbert, Stéphane, Clément, Daniel, Malo, Patrice...
Voili, voilou,       Bravo,     merci Gilbert et Stéphane et A D+... ,       PAT.

  Pincerie - le 7 août        Le Parcours

La montée vécue par Caro.
Le rendez-vous est donné comme chaque vendredi soir à 18h30 pour une montée au chalet de Pincerie au départ de la Chapelle de l’Epinay vers  Fond de France : au programme 850 m de déniv. Nous sommes une petite quinzaine à prendre le départ, dont Steph, Daniel et moi du BGSA; nous ne sommes que 3 filles : Frédérique, Sophie et moi.
Arrivée tout juste à l’heure je n’ai pas le temps de m’échauffer et le départ est lancé par Gilbert après un rapide briefing. Je souffre les 20 premières minutes (Est-ce le manque d’échauffement ou le fait que je n’ai pas encore repris l’entraînement assez sérieusement depuis l’ultra skyrace du Montgenèvre !?). Après 25 minutes j’ai de bonnes sensations d’autant plus que le parcours est vraiment chouette : petits sentiers en forêt avec traversée de petites rivières, de belles relances sur lesquelles j’arrive à trottiner. On arrive dans des alpages d’où on aperçoit le chalet : le point de vue est de toute beauté j’adore !
J’arrive au chalet en 55 min 37 suivie de Frédérique qui arrive 2 minutes derrière moi, puis Sophie en 1H14 environ. Le premier est arrivé dans les 46 minutes (il me semble...). 
On attend encore quelques coureurs puis on redescend via Le Pleynet (c'est sympa pour une fois de ne pas redescendre par où on est monté ! ) : la descente est agréable aussi, bien roulante sur des petits singles tout ce que j’adore !
On termine par l’apéritif en petit comité mais toujours aussi convivial.

  Combe Madame - le 14 août      Le Parcours

Vendredi 14 Aout2015 : Montée à la Combe Madame vécue par Sam
C'était la 7ème verticale de l'été. Le challenge arrive à son terme (montée au Ref de L'Oule vendredi prochain) et les coureurs sont toujours aussi motivés. Le départ est donné de Fond de France avec une belle représentation du BGSA (Caro, Lio, Jorge, Manu, Daniel, JP et moi). Au départ, Manu et moi encadrons la course pour un max de sécurité. Je pars devant et Manu reste derrière. Une fois les dangers écartés, je laisse place aux mobylettes du jour Lio et Nico et Manu remonte la foule. Je me ferai ensuite doubler par Norbert, puis Jorges et enfin Manu revenu comme à son habitude en boulet de canon. Devant, c'est Lio qui gagne en un peu plus de 35' suivi de Nico en 37'. Pour la 3ème place, ça s'est joué au coudes à coudes et même épaules à épaules entre Norbert et Manu (Norbert le devance d'un cheveu...). Ensuite Jorges arrive et moi collé à ses fesses de peur que Julien (un jeune qui monte) ne me rattrape. Chez, les filles, c'est Caro qui gagne devant Fred et Sophie et qui par la même occasion va certainement remporter le challenge...
Pour résumer, une superbe montée, très bonne ambiance, dommage qu'il y ait eu l'orage pendant l'apéro !!

  l'oûle - le 21 août      Le Parcours

Montée au refuge de L’Oule 
Dernière montée de cet été 2015. Ce vendredi ce sont 12 coureurs plus Elodie en mode rando qui se retrouvent sur le parking de Gleyzin, pour ma part étant un peu HS après 3 semaines d’activités avec une Fred en congés, je décide de ne pas participer et de me poster dans les 500m premiers mètres pour faire de belles photos de tous ces athlètes en plein effort. Quand les premiers (Nico, Rémi, Georges et Stef) ont surgis j’étais fin prêt mais aucun déclic ne s’est jamais produit appareil HS. Voilà ce qui arrive quand nos photographes pros habituels ne sont pas là ! Mais les coureurs n’étaient pas là que pour faire de la photo et la lutte pour les premières place fut acharnée puisque les 3 premiers ont mis moins de 40mn pour avaler cette difficulté, le plus rapide fut Nicolas qui établit un temps de référence à 37’10 première place méritée à double titre puisqu’il est le seul à avoir participé aux 8 montées. Chez les filles Caro a été une nouvelle fois la plus rapide, talonnée par Fred puis Julie. Les participants ont pu donner aux gardiens du refuge un avant-gout  de la course, alors que l’échappée belle prévoit le passage à l’Oulle de plus de 500 coureurs ! C’est sûr qu’ils ne s’arrêteront pas tous prendre un verre. L’apéro traditionnel fut pris sur la place de Gleyzin avec un coucher de soleil  carte postale.
Résultat du challenge :
Chez les filles Caro gagne sans surprise suivie de Fred puis Sophie
Chez les gars c’est plus serré puisque Lionel Perrin gagne avec seulement un point d’avance sur Nico et Stef qui sont ex-aequos.
Les challenges seront remis lors d’une soirée photos-films-amuse gueule-récits (date et lieu seront confirmés sur le site de la commune de Pinsot fenêtre montée aux refuges) surement début décembre à la salle des fêtes de Pinsot. Merci à tous les participants et accompagnants, bonne réussite à vous tous dans vos projets sportifs et l’année prochaine nous avons rdv à 18h 30 le premier vendredi de juillet quelque part sur un parking de la vallée du haut-bréda.